Accueil Remonter Documentations Schémas Logiciels Liens Mes livres Contactez-moi Librairie  

Con. Audio/Vidéo
Jacks
Cinch ou RCA
Prises DIN
Mini DIN ou Ushiden
Cannon ou XLR
Péritel ou SCART
Prises Speakon

La prise péritélévision ou prise SCART

Photo Peritel

La prise péritélévision, abrégée aujourd’hui en prise péritel, a réussi à s’imposer peu à peu comme un standard de liaison sur les appareils mêlant audio et vidéo que sont les téléviseurs, les magnétoscopes, les récepteurs satellites et les lecteurs de DVD.

Si ses débuts ont été marqués par de nombreux « cafouillages », certains constructeurs n’ayant pas lu la norme au point de confondre entrées et sorties, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il est donc très facile de relier entre eux deux appareils équipés d’une telle prise.

La figure présente le brochage normalisé d’une telle prise ; brochage que nous allons commenter un peu car sa richesse le justifie et que cela va vous permettre de comprendre pourquoi toutes les péritel ne se valent pas. Elles peuvent en effet être plus ou moins complètes.

Brochage Peritel

Numéro de broche Signal
1 Sortie audio droite
2 Entrée audio droite
3 Sortie audio gauche
4 Masse audio
5 Masse vidéo bleue
6 Entrée audio gauche ou entrée mono
7 Vidéo bleue
8 Commutation lente
9 Masse vidéo verte
10 Non défini
11 Vidéo verte
12 Non défini
13 Masse vidéo rouge
14 Non défini
15 Vidéo rouge ou chrominance S-vidéo
16 Commutation rapide
17 Masse vidéo composite
18 Masse commutation rapide
19 Sortie vidéo composite (ou synchro ou luminance selon le cas)
20 Entrée vidéo composite (ou synchro ou luminance selon le cas)
21 Blindage de la prise mâle

Côté audio, la prise péritel comporte des entrées et des sorties audio stéréo clairement identifiées. Pour les appareils uniquement mono, les sorties droite et gauche doivent délivrer le même signal. Pour ce qui est des entrées, l’entrée gauche est normalement l’entrée mono mais les deux entrées peuvent être reliées en interne pour peu que l’impédance minimum de 4,7 kW soit respectée.

Côté vidéo, c’est un peu plus compliqué car il peut exister trois types de signaux différents :

  • de la vidéo composite classique, appelée aussi CVBS, qui transite alors par les broches 19 ou 20 selon que l’on est en entrée ou en sortie.

  • De la vidéo en composantes de base ou vidéo R, V, B. Dans ce cas, les signaux vidéo des voies rouge, verte et bleue sont présents sur les broches 15, 11 et 7 (respectivement) et les signaux de synchronisation passent quant à eux par 19 ou 20 selon que l’on travaille en entrée ou en sortie.

  • De la vidéo Y/C ou S-vidéo, auquel cas le signal de chrominance passe par la broche 15 initialement destinée à la vidéo rouge alors que la luminance passe par la broche 20.

Une même prise péritélévision peut donc supporter à la fois de la vidéo composite et de la vidéo en composantes R, V et B ; c’est d’ailleurs le cas de la majorité de celles qui équipent les récepteurs TV actuels. Par contre, pour ce qui est la S-vidéo et de la vidéo R, V, B il y a nécessairement un choix à faire puisque la voie rouge est occupée par le signal de chrominance. Sur nombre de téléviseurs actuels récents et de haut de gamme munis de plusieurs péritels, une est généralement câblée en R, V, B et l’autre en S-vidéo.

Un autre signal doit être pris en compte, c’est la tension continue de commutation appliquée à la broche 8, que l’on appelle commutation lente. Lorsque cette tension provenant de l’extérieur est appliquée à un appareil, il doit établir automatiquement en interne les commutations nécessaires pour traiter les signaux qui sont appliqués à sa prise péritel. La tension de commutation rapide, présente sur la broche 16, est moins fréquente. Elle fonctionne comme la commutation lente mais pour les seuls signaux R, V et B.

 

 

Site déclaré à la CNIL sous le n° 1112858
© 2017 - C.Tavernier - Reproduction interdite sans autorisation